Qui est Emmanuel Macron ?

  • Emmanuel Macron naît le 21 décembre 1977 à Amiens.  
  • Il étudie à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et suit en parallèle un cursus de philosophie à l’université Paris-Nanterre. Il entre par la suite à l’ENA d’où il sort diplômé en 2004 (promotion Senghor).  
  • Il intègre le corps de l’Inspection générale des finances en 2004 et se met en disponibilité en 2008 pour rejoindre la banque d’affaires Rothschild & Cie. 

Son expérience politique

  • Il milite durant les années 1990 au sein du Mouvement des Citoyens proche de Jean Paul Chevènement (PS). 
  • Il devient membre du Parti Socialiste de 2006 à 2009 et soutient François Hollande à l’investiture socialiste dès 2011.  
  • Après l’élection de François Hollande (2012) il devient secrétaire général adjoint de l’Elysée.  
  • Il est nommé ministre de l’économie, de l’industrie et du numérique  en 2014 au sein du gouvernement Valls II. 
  • Il démissionne du gouvernement Valls en 2016 après avoir lancé son mouvement “En Marche !” et se porte peu après candidat à la présidence de la République. 
  • Il remporte le second tour de l’élection présidentielle de 2017 (66,10%)  face à Marine Le Pen (33,90%).

Ses combats politiques

  • Il revendique un positionnement “Social libéral” et juge dès son départ du gouvernement le clivage gauche-droite obsolète.  
  • Emmanuel Macron est un européen convaincu et espère faire de la France une des puissances clés du développement européen.  

Ses principales mesures

“Refonder l’école comme moyen de soutenir la prospérité française”

  • Augmenter les heures de français et de mathématiques enseignées dès la primaire.  
  • Replacer les mathématiques dans le tronc commun du lycée.  
  • Professionnaliser l’enseignement dès le collège par la découverte de plusieurs métiers et faire du lycée professionnel une voie d’excellence.  
  • Rendre Parcousup plus lisible pour les élèves et leurs familles pour faciliter l’entrée dans le supérieur.  
  • Ouvrir des places supplémentaires pour les filières proches des besoins économiques et réguler les filières éloignées de l’emploi .

Remettre la santé au cœur des problématiques nationales et en favoriser l’accès à tous.

  • Mise en place d’un  bilan de santé complet et gratuit aux âges clés (25, 45 et 60 ans).
  • Mise en place d’un plan de recrutement d’infirmiers et d’aides soignants. 
  • Rendre l’hôpital plus humain par l’allègement des charges administratives pour les soignants, la responsabilisation des paramédicaux et le don d’une place centrale aux médecins dans la gouvernance des centres.   
  • Maintenir l’innovation française dans le domaine médical par la relocalisation de la production de médicaments et l’aide à la recherche médicamenteuse et biotechnologique.

Etre présent pour nos aînés

  • Création d’un service d’appui de travailleurs séniors pour les personnes âgées voulant partager leur expérience.
  • Augmentation de la pension minimale de retraire à 1100€.
  • Favoriser le maintien à domicile et accord d’une prime pour l’adaptation du domicile.
  • Recruter 50000 infirmiers et aides-soignants supplémentaires en Ephad.
  • Lancement d’une convention citoyenne au sujet de la fin de vie.

Favoriser le bien-être français

  • Extension de la caution publique pour faciliter l’accès au logement.  
  • Délégation de responsabilité en matière de logement aux communes et aux intercommunalités.
  • Mise en place d’une solidarité à la source : versement automatique des aides à la source et création d’un guichet unique pour toutes les démarches administratives (CAF, papiers d’identité etc).
  • Réduction d’impôts pour les couples comme s’ils étaient mariés ou pacsés.

Atteindre le plein emploi et vivre mieux de son travail

  • Plusieurs mesures favorisant une meilleure qualité de vie comme la baisse des charges pour les indépendants ou le partage des profits plus favorable dans les entreprises versant des dividendes.  
  • Favoriser une simplification de la transmission avec la suppression des impôts sur les successions jusqu’à 150000€ par enfant et 100000€ pour les autres membres de la famille.  
  • Le conditionnement du RSa à une activité effective qui permet l’insertion.
  • La transformation du pôle emploi en “France travail”.
  • Relèvement progressif de l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans.

La planification au service de la transition écologique

  • Investissement dans le nucléaire par la construction de 6 centrales nucléaires de nouvelle génération et multiplication par 10 du solaire et implantation de 50 nouveaux parcs éoliens d’ici 2050. 
  • Investissement dans l’hydrogène vert, les véhicules hybrides et électriques et d’avions bas carbone.
  • Faire dépendre la rémunération des dirigeants des grandes entreprises au respect des objectifs environnementaux
  • Mise en place d’une taxe carbone aux frontières européennes pour éviter la concurrence déloyale.

Favoriser la productivité et la créativité pour une économie forte

  • Réduction des impôts de production pour l’industrie et l’agriculture.
  • Revoir les commandes publiques pour favoriser le local plutôt que la recherche du prix le plus bas.
  • Numérisation des processus étatiques en vue d’une simplification.
  • Formation massive et accompagnement des personnes dans l’apprentissage des outils numériques et des métiers d’avenir (intelligence artificielle, énergie…).

Pour une république respectueuse des droits et devoirs de chacun

  • Renforcement des frontières européennes.
  • Lutter contre les discriminations par le “testing” dans les entreprises de plus de 5000 salariés (les résultats seront publics).
  • Expulsion des étrangers qui troublent l’ordre public.
  • Créer un système de citoyenneté active : création d’un service national universel accordant des aides publiques (permis de conduire, financement des études à hauteur de 2500€ pour les jeunes s’engageant comme réservistes).

La sécurité pour tous

  • Doublement de la présence des forces de l’ordre.
  • Facilitation du dialogue entre police, gendarmerie et population.
  • Recrutement de 8500 magistrats et personnels de justice d’ici 2027.
  • Poursuite de l’objectif de 2% de notre PIB en dépenses militaires.
  • Assurer la puissance de l’Europe par son autonomie énergétique, technologique et stratégique.

Categories:

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *