Andréa Kotarac

Il est certainement rare de rencontrer quelqu’un qui a connu tant de personnes et côtoyé tant d’idéologues différents. C’est là toute la singularité du parcours d’Andréa Kotarac. Pourra-t-il utiliser son parcours comme un argument pour convaincre l’électorat qu’il n’y a qu’avec le RN que les changements nécessaires à notre société peuvent s’enclencher ? Ou bien, sera-t-il questionné jusque dans ses rangs ?

Andréa Kotarac est un homme de la région, il vient de Haute-Savoie et plus précisément de Thonon-les-Bains où il a grandi. Né en 1989, Andréa Kotarac est une figure de la nouvelle génération des hommes et femmes politiques.

Il entre en politique en 2014 à Lyon en se présentant sur la liste Lyon Citoyenne et Solidaire menée par Aline Guitard pour le Front de Gauche qui recueillit 7.56% des voix au 1er tour puis 4.78% des voix au second tour.

Avec la volonté d’être élu cette fois-ci pour pouvoir peser dans le débat public, Andréa Kotarac rejoint au second tour la liste de Jean-Jack Queyranne, alors président sortant de la région Rhône-Alpes, aux régionales de 2015. Il continue de s’impliquer à La France Insoumise et est un fervent soutien de Jean-Luc Mélenchon pour les présidentielles de 2017, il fait partie de son équipe digitale et est à l’origine de ses meetings simultanés grâce à des hologrammes.

La rupture avec LFI est relativement récente puisque c’est en 2019 qu’il appelle finalement à voter RN aux élections européennes. Les raisons de sa rupture avec LFI sont idéologiques et culturelles : ne se voyant plus rester dans un parti qui ne traite pas les questions communautaristes et qui ne défend pas assez les français face au libéralisme, il le quitte. Il quitte par la même occasion son mandat de député régional par « respect » dit-il pour ses électeurs, du fait de son changement idéologique.

Sa révolution politique et son intégration dans les cercles du Rassemblement National est immédiate. Il devient en effet la même année assistant parlementaire de l’eurodéputé Hervé Juvin, élu RN et prend la tête de la revue Idée qui est la matrice idéologique des eurodéputés RN. Il fait donc ses gammes rapidement au RN, si bien qu’il est choisi pour être tête de liste aux élections régionales d’Auvergne Rhône-Alpes cette année.

Il incarne une voie économique « localiste » du nom du parti qu’il a récemment fondé avec Hervé Juvin, souhaitant redonner force à l’industrie française et à cette culture qui la fuit. Son honnêteté politique envers les électeurs malgré un cheminement idéologique particulier en fait une personnalité appréciée qui jouera un rôle majeur dans l’élection de juin. Parviendra-t-il à convaincre de nouveaux électeurs de gauche de voter RN ? Convaincra-t-il également la base politique du RN malgré sa jeunesse et son parcours politique ? Ceci reste en suspens mais en tout cas, il a pour ambition de faire barrage à Laurent Wauquiez dont il critique les ambitions présidentielles.

Grandes lignes du Programme de la Liste « Une région qui vous protège»

La liste conduite par Andréa Kotarac a pour priorité les trois sujets suivants : la lutte contre l’insécurité, la défense de la laïcité et le localisme.

Le RN souhaite renforcer les sécurités au sein des établissements de formation en mettant en place notamment des référents. Le référent aurait un poste en lien avec la Région et les forces de l’ordre. Il serait en charge de la prévention des dérives, et aurait un rôle de signalement et de soutien à la défense de la laïcité dans les lycées. Le RN s’emploiera également à ce que la Région ne subventionne plus d’associations ayant rompu avec les principes républicains et laïcs. Ainsi, Andréa Kotarac s’est engagé notamment à suspendre les subventions octroyées à des associations organisant le “mois décolonial” à Grenoble.

Sur le plan économique, le localisme est l’idéologie qui guide la liste d’Andréa Kotarac. Cela consiste notamment à soutenir les industries de la Région ce qui est une promesse majeure du RN. La sauvegarde des emplois et des filières d’excellence notamment en milieux ruraux est une des priorités. Le RN a d’ores et déjà défendu bec et ongles au Conseil Régional le sort de Ferropem, l’un des premiers producteurs mondiaux de Silicium métal menacé de fermeture. Le développement économique des territoires et le soutien aux filières locales est une priorité de la liste. L’accent est mis sur l’allègement des charges administratives afin de faciliter la vie des agriculteurs et artisans mais aussi sur le tourisme qui constitue de l’emploi non délocalisable par excellence.

Le RN inclue également dans son programme la nécessité de lutter contre les violences faites aux femmes. Andréa Kotarac souhaite ainsi lancer un Plan Marshall de la Région pour les femmes avec un réseau de points d’écoute pour aider à réagir contre ces violences. Figurent également dans ce plan la création de permanences d’avocats pour accompagner les victimes. Du moment du signalement jusqu’à l’hébergement dans un nouveau lieu sûr, la Région a un devoir d’accompagnement et de facilitation des procédures que la liste menée par Andréa Kotarac s’engage à promouvoir. La Région se portera systématiquement partie civile au tribunal lorsqu’une femme aura été attaquée pour sa qualité d’occidentale.

Sources :

Categories:

Tags:

Comments are closed