Etienne

Etienne

M'intéressant de près, et depuis plusieurs années, à la communication digitale et passionné par le gout de la liberté que procure l'entrepreneuriat, j'ai lancé plusieurs projets d'entreprise dont une agence de communication (ad-sum.com). Ayant intégré Forum en 2017, je m'investis aujourd'hui bien volontiers dans le pôle communication.

Jean-François Copé

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

2017, la révolution COPÉrnicienne ?

Le mercredi 16 mars 2016, nous avons eu le plaisir de recevoir Jean-François Copé, candidat à la primaire des Républicains en IBM Hall à l’emlyon business school.

La conférence avait pour premier objet le projet de primaires et le parcours politique de monsieur Copé. Monsieur Copé a expliqué son parcours depuis l’affaire Bygmalion et comment il s’est décidé à revenir, avec résilience. Il a décidé de reconquérir le terrain en visitant la France, en rencontrant tous les Français ; rencontres qui l’ont amené à écrire Le sursaut français, son projet politique pour les primaires de droite. Jean-François Copé a tourné la page de l’affaire Bygmalion où il n’est que témoin assisté.

Jean François Copé a ensuite expliqué ce qu’il ferait s’il était élu : gouverner par ordonnance pour les 15 à 20 grands problèmes français (le chômage par exemple) et ainsi gagner en rapidité dans l’exécution de son programme (un texte étant proposé au Parlement met en moyenne 18 mois à être passé). Il se réclame d’une droite décomplexée, qui assume et ne recule plus. Monsieur Copé finit par évoquer ses regrets du mandat Sarkozy : les réformes structurelles qui n’ont pas été faites (âge de départ à la retraite, code de travail, déficits publics).

La discussion entre monsieur Copé et les étudiants de l’emlyon business school s’est ensuite dirigée vers les questions d’actualité. D’abord sur la question du voile, Jean-François Copé réaffirme son opposition au voile intégral qu’il voit comme un déni d’identité des femmes. Il se veut ferme par rapport aux dérives extrémistes et propose un concordat (comme celui en vigueur en Alsace-Moselle pour les prêtres et les rabbins) pour la formation des imams. Il donne ensuite son avis très critique vis-à-vis de Donald Trump et se désole du choix proposé aux électeurs Américains. Vient ensuite la question de la loi travail : Jean-François Copé était pour le texte original mais critique ce qu’il reste du texte. Il l’aurait fait adopté par décret. Vient enfin la question de l’Europe : la France a une responsabilité à cause des réformes non-faites et participe à l’affaissement de l’Europe. Il s’oppose à la rentrée de la Turquie dans l’Union Européen et juge le traité sur les migrants scandaleux.

La conférence s’est achevée par une série de questions-réponses avec le public.

Nous tenons encore à remercier Jean-François Copé pour sa venue et sa participation à cette conférence très intéressante.

[easingslider id= »475″]